La filière des farines infantiles produites localement dans 6 pays sahéliens

Vient de paraître

Cette étude réalisée par le GRET, l'IRAM, l'IRD, avec le soutien technique et financier de l’UNICEF, s’intéresse à la disponibilité et à la demande existant pour des aliments de complément commerciaux produits localement de type « farine infantile à consommer sous forme de bouillie » sur les marchés de 6 pays d’Afrique de l’Ouest : le Burkina Faso, le Mali, la Mauritanie, le Niger, le Sénégal et le Tchad.

A partir de l’âge de six mois, il est important en effet de compléter les apports du lait maternel par une alimentation dite « de complément » diversifiée et de haute densité nutritionnelle. Dans les contextes des pays sahéliens, l’accès en quantité suffisante et à un prix raisonnable à certains groupes d’aliments tels que les fruits et légumes et les produits d’origine animale, cruciaux pour assurer des apports adéquats en nutriments essentiels, est faible, particulièrement dans les zones rurales les plus arides. Le recours à des aliments de complément commerciaux de bonne qualité fortifiés en micronutriments peut offrir une solution avantageuse pour améliorer la satisfaction des besoins nutritionnels des jeunes enfants.

Cette étude s’est appuyée sur une revue de la littérature scientifique ou grise sur le sujet, complétée par des entretiens menés dans les six pays avec les producteurs ou les acteurs institutionnels en matière de nutrition.

Après avoir examiné pour chacun des six pays, les cadres législatifs et normatifs et la prise en compte des aliments de complément commerciaux dans les documents de politique nationale, l'étude s'est attachée à décrire la diversité des productions en prenant en compte l’organisation des unités, les volumes produits, les moyens technologiques déployés, la qualité nutritionnelle et les risques sanitaires potentiels. Les modalités de commercialisation, incluant les stratégies de distribution et de promotion ont également été analysées, mettant en évidence l’importance des ventes institutionnelles pour la rentabilité et la viabilité des entreprises. Sur la base d’études qualitatives existantes, une typologie des consommateurs a été proposée, tentant de cerner la demande des populations pour ces produits et comment cette demande pourrait être impulsée. Au final, l’ensemble de l’étude montre combien les aspects de qualité, de connaissances et compétences techniques, d’attractivité et de rentabilité sont imbriqués, conditionnant l’efficience de l’ensemble de la filière.

Télécharger le rapport complet (164 pages).

Télécharger la synthèse de l'étude (32 pages).

Retour aux actualités