Apprécier l'impact en cours de projet. Retour sur une méthode expérimentale au Cambodge -"Coopérer aujourd'hui n°77"

Les études d’impact sont souvent éloignées des préoccupations et des attentes des opérateurs de développement. Dans le cadre du partenariat entre le Gret et le Cedac – ONG cambodgienne –, une méthode légère d’appréciation des impacts en cours de projet a été élaborée et testée. Cette méthode a pour objectif d’aider les opérateurs de terrain à piloter leurs actions à partir d’une estimation des impacts pour le public cible. Elle a permis à la fois de mesurer les effets directs des projets agricoles sur les populations et le degré d’adoption des innovations par ces dernières. Cette méthode se situe à mi-chemin entre d’une part, des dispositifs de suivi-évaluation de projets, à vocation souvent externe de redevabilité vis-à-vis des bailleurs, et d’autre part, des dispositifs d’évaluations d’impact (qu’ils soient quantitatifs ou qualitatifs), à la technicité et au coût hors de portée des opérateurs locaux et aux résultats généralement trop tardifs.

Cette note présente les bases de la méthode et donne des exemples d’utilisation. Ce n’est pas un outil « clé en main », mais une démarche expérimentale, qui a besoin d’être testée et développée dans des environnements divers. Outil de « formation-action » plutôt que méthode d’évaluation, c’est un moyen de mobiliser des équipes de terrain autour d’une conscience partagée de l’importance d’un dispositif de suivi-évaluation au service de l’action et des populations concernées.

Télécharger le n°77 de la revue

 

Retour aux actualités